Cyclotourisme : « Une réflexion profonde doit être menée dans les clubs »


Ce prochain samedi 10 novembre à 16 heures, les représentants des 23 clubs du Tarn-et-Garonne de cyclotourisme sont appelés à participer à l'assemblée générale du comité départemental de cyclotourisme, organisée par le Véloce-Club Montalbanais,

et qui aura lieu à Montauban, salle du Rémiérou.  La présidente du comité, Mme Eliane Bertelli, a bien voulu répondre à nos questions.


Quel bilan dressez-vous de l'année 2018 ?

 

L'année 2018 a été riche en manifestations de cyclotourisme dans notre département. D'abord, deux manifestations de caractère national : le Concours des Machines à Bruniquel, sous l'égide de la Fédération, puis le rassemblement de l'amicale des diagonalistes à Caylus ; d'autre part, une organisation de dimension régionale a eu lieu à Caussade : la journée Albert Bures, ou journée d'ouverture du comité régional d'Occitanie. Au niveau départemental, les clubs ont organisé leurs traditionnelles randonnées, avec une participation de 200 cyclos en moyenne ; mais le comité départemental a pour sa part pris en charge la journée Olympe de Gouges des féminines, ainsi que la 3ème édition de la randonnée gourmande, particulièrement appréciée  par les participants. Précisons aussi nos actions auprès des jeunes : la jeune école de cyclotourisme du VCM élargit ses activités, et plusieurs clubs interviennent dans le milieu scolaire.


Cependant, vous estimez que l'année a été un peu déstabilisante, pourquoi ?


Tout d'abord, il y a une nette baisse des effectifs : 902 cyclos à ce jour, soit une perte de 80 licenciés, qui subit la même tendance qu'au niveau national. D'autre part, je ne peux passer sous silence la nouvelle identité visuelle de la fédération et sa nouvelle marque, que je qualifierai de « fourre-tout » : Ffvélo, et son nouveau logo, qui ont créé des turbulences dans nos comités et nos clubs. Sans doute doivent-elles être comprises comme une évolution normale et indispensable pour s'adapter à l'époque et à tous les publics. Je regrette enfin les critères de plus en plus restrictifs d'attribution des aides par le CNDS ; notre comité directeur ne s'y est pas retrouvé et a décidé pour la première fois de ne pas présenter de dossier, ce qui évidemment limitera nos aides aux clubs.


Quelles solutions préconisez-vous pour l'année 2019 ?


Je sais que nos responsables souhaitent que leur club perdure dans le temps, que les valeurs du sport, d'amitié et de convivialité qu'il porte, continuent. C'est pourquoi une réflexion profonde est indispensable : quel avenir, quelle direction, quels projets pour les clubs ? Quelles actions à mener, quels comportements à changer pour rendre celui-ci plus attrayant et plus accueillant ? Et n'oublions pas qu'une activité « balade » peut très bien exister à côté d'une activité plus « sportive » ; ne pas la proposer peut fermer la porte à des personnes souhaitant faire des sorties régulières et sans difficulté, pour entretenir leur santé.Je suis certaine que des solutions seront trouvées pour stopper une certaine spirale négative de notre discipline.

 

 Le comité départemental de cyclotourisme autour de sa présidente Eliane Bertelli